Diététique

 

Les aliments sont nos premiers médicaments

 

Seront abordés ici :

 

1 -  Les principes généraux de la diététique traditionnelle chinoise adaptée au monde occidental d'aujourd'hui,

2 - Le petit déjeuner,

3 - Ce que le bilan énergétique met en lumière,

4 - Tonifier le qi et le sang,

5 - Tonifier le yin et le yang,

6 - Tonifier la Rate, l'Estomac,

7 - Tonifier le Cœur, l'Intestin grêle,

8 - Tonifier le Poumon, le Gros intestin,

9- Tonifier les Reins, la Vessie,

10 - Calmer, harmoniser le Foie, la Vésicule biliaire,

11 - Les produits laitiers,

12 - Le gluten,

13 - Vaincre l'addiction au café

14 - Les aliments qui ressemblent à nos organes, pour les guérir

1 - La diététique traditionnelle chinoise

adaptée au monde occidental d'aujourd'hui :

Manger comme un empereur le matin, comme un prince le midi et comme un mendiant le soir

 

Les principes à mettre en place

 

Se modérer

Tout excès nuit à la santé, il ne faut pas dépasser ses capacités digestives. L'idéal est de manger à 80% de ses possibilités pour laisser un vide dans l'estomac et permettre une digestion plus facile. Si on mange à satiété et que l'on sort de table avec une sensation de lourdeur, cela signifie que la rate doit dépenser plus d'énergie pour digérer et ce trop plein d'aliments, et si elle ne parvient pas à puiser suffisamment d'énergie dans les aliments ingérés parce qu'ils sont pauvres, vides, c'est dans notre corps qu'elle puisera, nous fatiguant au lieu de nous donner de l'énergie. Or, la raison d'être de nous alimenter consiste à procurer le carburant nécessaire à notre corps pour avancer, pas de vider nos piles... La modération alimentaire (et non pas la malnutrition) est gage de longévité.

 

Mastiquer

C'est une des clés fondamentales du savoir manger. L'estomac n'a pas de dents. Il faut penser à mâcher longuement, ce qui permet de ne pas affaiblir notre système digestif.

 

Avoir faim

Beaucoup de personnes mangent sans faim. Il vaut mieux attendre que le feu digestif soit prêt et que le repas précédent soit digéré, sinon le risque est de se retrouver avec des stagnations alimentaires nuisibles à la santé.

 

Manger à heures régulières

L'habitude est reposante, l'adaptation est fatigante. Une régularité dans nos horaires de repas facilite une meilleure digestion et une meilleure assimilation, donc une meilleure santé.

 

Se concentrer, manger en conscience

Manger en regardant la télévision et ainsi avaler un repas sans profiter des saveurs, des différentes couleurs qui le compose, ne nous permet pas de manger consciemment. Plus nous prenons le temps de manger en savourant notre repas, plus nous facilitons notre digestion.

 

Trouver un lieu serein pour ses repas

L’atmosphère dans laquelle nous prenons notre repas est fondamentale. Tout excès émotionnel dérègle la circulation énergétique et entraîne un bon nombre de problèmes digestifs.

 

Marcher après 

"Celui qui fait 100 pas après le repas vivra jusqu'à 99 ans" (proverbe chinois).

 

Prendre plaisir

Chaque repas doit devenir un véritable moment de bien-être.

 

Les recommandations de la diététique chinoise

 

Supprimer les grignotages

Attendre au moins trois heures après un repas avant de consommer un quelconque aliment solide.

 

Consommer plus de légumes cuits et variés

Les légumes doivent constituer la moitié de notre bol alimentaire. L'assiette idéale est composée pour la moitié de légumes, un quart de féculents et un quart de protéines. Les légumes seront de préférence cuits (encore un peu croquants) et le plus possible variés, en privilégiant les produits de la saison et produits de région.

 

Consommer davantage de légumineuses

Les légumineuses sont des aliments aux très nombreuses vertus et nous les négligeons à tort dans notre alimentation occidentale. Attention néanmoins à bien les faire tremper (pour la plupart la veille) afin de bénéficier de leurs vertus sans ressentir de ballonnements ou consommer d'anti-nutriments.

 

Consommer suffisamment de protéines

L’apport en protéines animales ou végétales (1,5 gramme par kilo et

par jour en moyenne) doit être respecté. En effet, les protéines facilitent

la synthèse des neurotransmetteurs, des enzymes et des hormones. 

 

Supprimer les charcuteries et consommer de façon modérée la viande rouge (dans l'idéal, pas plus d'une fois par semaine) car ces aliments provoquent des inflammations dans le corps. Privilégier la volaille et les poissons (de préférence les petits poissons, moins pollués par les pesticides, et de préférence frais plutôt qu'en boite).

 

Eviter les sucres rapides

Supprimer de notre alimentation les confiseries industrielles, gâteaux industriels, chocolat bas de gamme ou glaces. Préférer les pâtisseries "faites maison" en utilisant de bons produits, des farines plus digestes que le blé, des sucres moins raffinés, des levures naturelles... Le secret est d'en manger moins mais quand on en mange, savourer ! Quant au chocolat, il en existe d'excellents et de grandes qualités comme par exemple, le chocolat de la marque "Berton" qui nous apporte plaisir, saveur et qualités nutritionnelles.

 

Réduire les aliments crus ou froids (ou alors mâcher longuement)

La rate, notre marmite intérieure, est chargée de ramener le bol alimentaire à la température du corps. Si nous ingérons du froid, la rate aura beaucoup de travail pour réchauffer le tout afin de permettre la digestion et la diffusion de l'énergie. Là encore, rate devra prendre dans notre énergie pour permettre la digestion, effet inverse de l'effet escompté.

 

Eviter les fritures, les graisses animales et les huiles raffinées

qui sont peu digestes et ne nous apportent pas grand chose en matière d'énergie vitale.

 

Réduire de manière importante les produits laitiers

(voir paragraphe 11, plus bas, relatif aux produits laitiers)

 

Boire chaud en fin de repas ou en dehors et sans excès (selon notre soif)

Eviter de boire pendant les repas, ce qui va noyer le bol alimentaire et ralentir la digestion.

 

Diminuer fortement toutes les boissons acides, sucrées, alcoolisées.

 

Adopter l'assiette unique

Se passer d'entrées (souvent froides) et de sorties (souvent trop sucrées) dans les repas quotidiens permet de manger environ 30% d'aliments en moins, ce qui préserve l'organisme de toute fatigue liée à une digestion difficile. L'assiette unique devra comporter à chaque repas des céréales (1/3 de l'assiette), des légumes (la moitié de l'assiette) et une fois sur deux des protéines (1/3 de l'assiette ; mais éviter les protéines animales le soir, les remplacer par 1/3 d'assiette de légumineuses).

 

Faire la différence entre diététique quotidienne et repas "plaisirs d'exception"

Dans un mois, nous avons 60 repas. L'idéal est de se réserver 8 à 10 repas plaisir où nous nous octroierons apéritif (avec modération) et/ou éventuellement entrée et/ou dessert et/ou un peu de fromage... Et savourer ! Les 50 à 52 autres repas resteront des repas "diététiques" à assiette unique. 

 

Varier

Sur une semaine, éviter de manger plus de deux à trois fois le même aliment. En deux mots, varier le plus souvent possible notre alimentation pour ne pas susciter l'ennui et donc l'attirance pour des aliments non équilibrés, trop gras, trop salés ou trop sucrés. Car c'est souvent l'ennui qui nous conduit à mal manger.

 

Épicer pour le goût, faire de belles assiettes colorées pour le plaisir des yeux.

Pour que le plaisir soit toujours là même les jours de repas dits diététiques. Le repas commence par la préparation, dans la joie et la bonne humeur puis se poursuit par le plaisir des yeux en se constituant une belle assiette. Et bien-sûr, il faut donner du gout à son assiette, de la saveur, du bonheur...

 

Simplifier

Simplifier, c'est trouver une organisation qui permette de bien manger sans se stresser (préparer des plats à l'avance quand on a le temps, par exemple cuisiner le dimanche pour les trois premiers jours de la semaine, puis prévoir des plats plus faciles et rapides à préparer pour le jeudi et vendredi...), ce qui évite de devoir cuisiner des plats longs et compliqués en rentrant d'une harassante journée de travail.

 

Simplifier c'est aussi se procurer des ustensiles pratiques qui simplifient la cuisson et permettent de mettre en route de bons petits plats sans avoir à rester coincé derrière les fourneaux (par exemple des robots culinaires qui automatisent tout comme le robot Thermomix, ou autres robots similaires)...

 

Simplifier, c'est prendre le temps de planifier sa semaine de repas à l'avance. C'est une des clés du bien-être. Cela permet de mieux organiser ses courses, de s'enlever l'interrogation "qu'est-ce que je vais faire à manger ?" C'est parfois la fatigue et/ou le manque de courage pour cuisiner qui nous font nous rabattre sur les pizzas en livraison ou le burger du coin de la rue...

 

 

2 - Le petit déjeuner :

 

 

Trop souvent absent par manque de temps ou sinon ingurgité à la va-vite,  notre petit déjeuner occidental comporte beaucoup d’erreurs, du point de vue de la diététique.

Ce premier repas est important car il apporte l’énergie pour entreprendre la journée. Mais au moment où le corps s’éveille, les activités digestives ont du mal à recommencer leurs activités, créant souvent une nausée, un écœurement  pour les aliments. Un jus d’orange trop froid est tout à fait contre-indiqué, et pires encore les mélanges lait et jus d’orange, comme d’ailleurs le café au lait ou même le thé au lait.

 

On pense aussi bien faire en mangeant des céréales soufflées, chocolatées, allégées en sucres ; celles-ci contiennent souvent de l’aspartame, des parfums artificiels et surtout  le procédé industriel  pour souffler les céréales augmente leur pouvoir glycémiant . Pas mieux pour le musli ou le bol « Bulwig », que l’on pense énergétisants :  les céréales sont crues et très indigestes, selon les principes de la Médecine Chinoise, de même pour tous les jus de fruits ou légumes crus, l’apport de bananes ou fruits exotiques, le mélange avec des laitages,  qui sont souvent de nature fraiche, et bien trop froids pour le démarrage de la digestion au petit matin.

 

La naturopathie préconise, à juste titre, des aliments riches en vitalité, raison pour laquelle le cru est souvent privilégié. La diététique traditionnelle chinoise favorise aussi la vitalité de l’aliment, son « Jing », c'est à dire son essence, mais considère que plus l’aliment est cru, plus il est difficile à digérer. 

 

Le matin, le feu digestif doit être rallumé. C'est le matin que l'estomac et la rate reçoivent un maximum d'énergie, une marée énergétique haute. Le soir, la marée est basse. La digestion est plus facile le matin que le soir. C'est pourquoi les repas doivent être plus copieux le matin que le soir. Et pour allumer le feu digestif le matin, il suffit de manger chaud et cuit.

 

 

Que manger alors au petit-déjeuner ?

 

L’idéal est de commencer par  une tasse d’eau chaude qui va permettre de réchauffer le bol alimentaire et d’adoucir le terrain digestif et les intestins.

 

Vous pouvez bien sûr vous préparer un thé, un café, une tisane ou autres, manger des fruits si vous en avez envie. Mais oubliez les jus de fruits, surtout d’oranges industriels. Sortez du concept  du « multivitaminés »,  ces jus sont trop sucrés, trop acides, trop agressifs pour l’estomac le matin à jeun.

Si vous voulez rester sur une formule occidentale traditionnelle et si vous manquez de temps, privilégiez les céréales, sous forme de pain complet bio, galettes de riz, pain des fleurs (châtaignes, sarrazin…) tartinés de purée d’amande, noisette, sésame ou même de vrai beurre, miel, confiture maison en quantités raisonnables. Si vous préférez les céréales soufflées, les choisir si possible bio, sans sucres ajoutés. Vous les agrémenterez de laits végétaux, type lait de riz, d’amande soja  que vous préfèrerez  au lait de vache. Vous pouvez aussi expérimenter le porridge d’avoine chaud, très pratiqué dans les pays scandinaves et anglophones, très intéressant aussi en hiver, pour vous donner de l’énergie pour la journée.

 

Vous pouvez aussi tout simplement cuire du couscous dans un lait d'amande ou des flocons d'avoine dans un lait de riz, avec une pincée de cannelle, de vanille, de cacao, des raisins secs, des pommes ou des poires. La préparation prend 5 mn le matin, le ventre est chaud, il dispense une énergie disponible rapidement.

D'autres options sont également possibles selon les goûts:

- le petit déjeuner de thpe anglais avec des haricots ou des oeufs,

- la soupe avec des pâtes,

- du riz sauté.

 

Si vous voulez expérimenter la version  traditionnelle chinoise, le gruau de riz est très intéressant à pratiquer sur une semaine, pour tester à la fois les bienfaits sur la digestion et l’énergie, mais aussi son impact sur la concentration, l’ancrage et la sensation d’être plus en lien avec la Terre.

 

Vous trouverez, à la fin de ce paragraphe, quelques recettes, mais l’idéal est de préparer une base neutre de gruau pour plusieurs jours, ni salée, ni sucrée et de l’agrémenter au fil de vos envies et humeurs.

Vous pourrez choisir la version sucrée, mais attention de ne pas tomber à nouveau dans le piège du trop sucré qui risque de déclencher une dépendance systématique pour cette saveur très affective.  Le sucre appelle le sucre qui appelle le sucre et qui, à force peut léser la Rate (et le pancréas) créant une tendance aux crise d’hypoglycémie et une fatigue chronique.

 

Voici donc quelques recettes : le porridge d’avoine traditionnel, la base du gruau de riz et quelques variantes possibles.

 

Ces recettes sont tirées du livre de Josette Chapellet et Philippe Sionneau « Ces aliments qui nous soignent ».

 

 

Porridge d’avoine traditionnel :

Préparation et cuisson : 5 minutes

Ingrédients (par personne) : 1 verre d’eau ou de lait (de préférence végétale), 4 cuillères à soupe  de flocons d’avoine (mais cela pourrait aussi être des flocons de riz, d’orge, de sarrasin), un peu de sel, sucre roux ou sucre complet

Amener l’eau ou le lait à ébullition, verser les flocons de céréales en pluie. Cuire à feu doux en remuant, 3 à 5 minutes. Laisser gonfler hors du feu 2 minutes.

L’idéal, de façon traditionnelle, « à l’anglaise » est de le cuire avec de l’eau et un peu de sel, de saupoudrer de sucre roux cristallisé et de rafraichir avec du lait froid.

Personnellement, j’adore sentir craquer le sucre roux qui croustille et  le lait froid qui rafraichit dans la bouche.

Vous pouvez bien-sûr rajouter des baies de goji, des raisins des fruits secs, de la cannelle ou de la vanille et sucrer avec du sirop d’érable ou du miel.

NB : L’avoine est recommandée pour abaisser le cholestérol.

 

Gruau de riz (ou Congee) :

 

Préparation et cuisson : minimum 1 heure (c’est mieux de préparer la veille et pour trois à quatre jours pour en avoir d'avance).

Ingrédients (pour 4 portions) : 1 tasse de riz blanc, si possible Basmati bio, 8 à 10 tasses d’eau (en fonction de la consistance que vous préfèrerez avoir, le résultat doit être en bouillie et soupe, on peut préférer plus ou moins liquide)

Verser le riz dans l’eau froide, dans un récipient avec couvercle ou dans un autocuiseur à riz. Le rincer plusieurs fois. Le faire d’abord bouillir 1 minute, puis baisser le feu, pour le faire à petit feu au moins 45 minutes.

NB : On peut bien sûr utiliser d’autres types de riz, complets ou semi-complets et faire des mélanges avec riz noir, riz sauvage, riz glutineux. Ce qui le rend très digeste, voir thérapeutique est le fait que le riz soit blanc, cuit très longtemps, de ce fait très doux pour la Rate car très digeste et assimilable facilement.

Vous pouvez l’assaisonner suivant vos envies, en version sucrée (avec fruits frais ou secs, lait végétal, amandes, noisettes, épices,…) ou en version salée (avec bouillon de viande, gingembre, légumes, sauce de soja, pâte miso,…)

Tout est possible, nous vous laissons libres de toute créativité, en fonction de vos goûts.

 

Quelques variantes de gruaus de riz :

 

-       Gruau aux amandes d’abricot ou aux poires pour traiter la toux

-       Gruau aux noix et au sésame noir pour traiter la déficience des Reins

-       Gruau aux épinards pour traiter la constipation

-       Gruau aux jujubes, baies de Goji pour traiter le vide de sang et de Rate

-       Gruau au fenouil pour traiter les douleurs gastriques

-       Gruau au gingembre sec pour traiter l’attaque de froid externe et la nausée

-       Gruau à l’igname pour traiter les douleurs abdominales

-       Gruau au poulet, au gingembre et aux Shitaké pour traiter la fatigue chronique

3 - Ce que le bilan énergétique nous révèle

 

 

Lors de la consultation en énergétique chinoise, le praticien élabore un bilan énergétique en se basant sur les conclusions d'un entretien avec le consultant ainsi que sur la prise de ses pouls et l'examen de sa langue.

 

Ce bilan permet au consultant de mieux connaître le fonctionnement de son corps, ses forces et ses faiblesses, le fonctionnement de ses organes et entrailles, l'état énergétique de son qi (énergie), de son sang, la bonne circulation dans les méridiens et les bonnes relations entre les différents pôles des cinq éléments dans son corps (terre, métal, eau, bois, feu).

 

L'état ou la circulation du qi, du sang, de l'ensemble des liquides organiques du corps ont pu être affectés par les émotions qui nous traversent, les circonstances extérieures qui nous ont blessées ou par une maladie. L'un ou l'autre de nos organes a pu énergétiquement être affaibli par ces mêmes circonstances.

 

Une fois le bilan établi et les faiblesses énergétiques mises en lumière, il convient de mettre en place les stratégies de mieux être, en collaboration avec le praticien en énergétique chinoise et en accord avec le médecin traitant. En énergétique traditionnelle chinoise, on dit que les aliments sont nos premiers médicaments. Voici donc quelques conseils alimentaires préconisés à la suite du bilan énergétique.

 

Les réajustements alimentaires préconisés par le consultant en fonction de votre bilan permettront de :

 

- Tonifier le Qi, nourrir le Sang,

et/ou - Tonifier le Yin, tonifier le Yang,

et/ou - Tonifier la Rate, l'Estomac,

et/ou - Tonifier le Cœur, l'Intestin grêle,

et/ou - Tonifier le Poumon, le Gros intestin,

et/ou - Tonifier les Reins, la Vessie,

et/ou - Calmer, harmoniser le Foie, la Vésicule biliaire,

 

4 - Tonifier le qi, nourrir le sang

 

 

Puisque nous sommes à l'image de la nature, si l'on compare le corps humain au développement d'une plante, le qi serait la lumière du soleil, tandis que le sang en serait l'eau. Tous deux sont vitaux à l'organisme et indispensables à son bon développement. Inévitablement, s'ils sont en quantité insuffisante, c'est l'ensemble du corps qui en est affecté.

 

 Pour tonifier le qi

 

Aliments pour tonifier le qi : pour tonifier le qi, les aliments les plus adaptés sont les aliments neutres, de saveur douce, comme les œufs, le miel, le brocolis, le maïs, le riz gluant (mais attention, ce riz peut être un peu difficile à digérer), les viandes rouges maigres, les anguilles, concombres de mer, jujubes, graines de nénuphars, igname de Chine, les graines de lotus. 

 

et aussi,

 

Infusions pour tonifier le qi : Infusion de gingembre aux champignons reishi (rén shēn líng zhī chá), infusion d'astragale aux baies de goji (huáng qí gǒu qǐ chá), infusion de ginseng américain au muguet du Japon (yáng shēn mài dōng chá), etc.

 

Liqueurs aux plantes pour tonifier le qi : Faire macérer dans l'alcool : huáng qí (astragale), rén shēn (ginseng), líng zhī (champignon reishi), mài dōng (muguet du Japon), gǒu qǐ zi (baies de goji), etc.

 

 Pour nourrir le sang

 

Aliments pour nourrir le sang : des aliments neutres, de saveur douce et plus particulièrement, les longanes (fruits du longanier), les jujubes, les jaunes d’œufs, le cœur ou foie de porc, le foie de veau, les abats, le boudin noir, la viande de canard (attention, le canard est une viande de nature froide, pour la réchauffer, y ajouter des épices),  les cacahuètes avec leur peau rouge (la peau rouge est importante), les épinards, le raisin noir, les fruits rouges, les betteraves rouges, les brocolis, les haricots verts, les petits pois ... (privilégier les produits frais et de saison et cuisinez-les légumes, de préférence croquants, al dente).

5 - Tonifier le Yin et le Yang

 

Les aliments plutôt yin vont rafraîchir le corps et l'aider à produire des liquides organiques. Ils auront un mouvement vers le bas et vers l'intérieur du corps.

Les aliments à tendance yang réchauffent et stimulent le corps, aident à la circulation de l'énergie et du sang. Ils ont une tendance à faire monter et faire extérioriser. 

 

Pour tonifier le yin

 

Si le bilan énergétique a mis en lumière un vide de yin, il faut l'enrichir et clarifier la chaleur causée par ce vide de Yin.

 

Diététique pour tonifier le yin :  

 

Voici quelques aliments qui traitent la déficience de Yin et le renforce :

 

Céréales : Blé (germe), millet, orge, riz

Légumes : asperges, aubergines, bambous (pousses), betteraves, champignons (tremelle), châtaignes d’eau, citrouilles, concombres, cresson, épinards, lotus (rhizome), patates douces.

Fruits : avocats, banane, melon, mûre, orange, papaye, pastèque, poire, prune, raison secs, baie de Goji, jujube.

Légumineuse : haricot azuki, haricot mungo, haricot noir, haricot rouge, haricot soja noir, lentilles, tofu

Grains : noix de coco, sésame noir, tournesol.

Viande : bœuf (cervelle, chair), lapin (foie)

Volaille : canard, cane (œuf), oie, poule (jaune d’œuf), poulet (foie), poulet noir (chair)

Produit de la mer : algue, fruits de mer, spiruline, moules, méduses, calamars

Huile : arachide, sésame, soja

Divers : Sucre de canne, thé vert

D’une façon générale, il est conseillé de réduire fortement les aliments épicés ou grillés.

 

En terme de cuisson, privilégier les cuissons à la vapeur qui vont "humidifier" les aliments, ce qui va alimenter le yin dans le corps. Attention cependant à ne pas trop prolonger la cuisson. Faire en sorte que les légumes soient chauds à l'extérieur et croquants à l'intérieur, plein encore de toute leur énergie vitale.

 

Nous devons aussi dorloter notre rate et notre estomac

Les aliments qui conviennent sont ceux qui auront une action descendante, diurétique, les aliments apportant de la matière (le beurre, le gras) : la pastèque, les baies de gogie, les kakis, le calamar, la méduse, les moules, les algues marines, le miel, le soja vert, le tofu, les racines de lotus, les graines de lotus, la banane, la poire, les épinards, le navet blanc, les oranges, le sésame….

Quand on consomme des aliments riches, plutôt yin, il convient de les associer avec des épices (pas trop et pas trop fortes, tout est dans l'équilibre) pour favoriser la digestion.

Pour tonifier le yang

 

Le vide de yang se manifeste par de la frilosité (souvent induite d'ailleurs par un vide de qi au départ). Avant tout, il convient d'éviter absolument de manger froid ou cru. Mais il ne faut ne faut pas aller non plus dans l'excès inverse en faisant cuire les aliments à feu vif pendant longtemps car dans ce cas, le corps ne trouvera plus rien dans ces aliments pour nourrir son énergie vitale. Ces aliments "surcuits" seront vides de toute énergie nourricière.

La meilleure cuisson est la cuisson au wok ou à la plancha, en permettant aux aliments d'être chauds à l'extérieur, comme entourés d'une pellicule de protection facilitant une bonne digestion et encore plein de vie, presque crus, à l'intérieur, donnant au corps toute l'énergie dont il a besoin.

La cuisson à la vapeur n'est pas contre-indiquée ici à condition de ne pas prolonger, là encore, trop longtemps le temps de cuisson. Les légumes doivent être chauds mais encore croquants. Attention toutefois, la cuisson à la vapeur est une cuisson yin qui humidifie les aliments donc pour les personnes en vide de rate, cette cuisson qui humidifie beaucoup n'est pas à privilégier, elle sera plus bénéfique dans le tableau précédent, pour les personnes en vide de yin.

 

Aliments pour le yang :

 

Il convient de privilégier des aliments de saveur douce, tièdes à chauds, comme le riz gluant, la viande de mouton, l'oie, le foie d'animaux, les crevettes d'eau douce, les litchis, marrons, longanes, le gingembre, le potiron, l'aubergine, le soja.

 

 

Pour enrichir le Yin et réchauffer le Yang

 

Il y a lieu de compiler les aliments et les plantes des deux précédents paragraphes.

Certains aliments ont l’effet de tonifier le Yin et le Yang, comme le concombre de mer, la viande

de chèvre, les œufs de cane.

 

Les thérapeutes en médecine traditionnelle chinoise peuvent orienter vers des formules de

phytothérapie telles que ER XIAN TANG, GUI LU ER XIAN JIAO, ou d’autres qui seront adaptées

d’après le bilan énergétique effectué par le thérapeute. Ces formules sont de véritables élixirs de longue vie.

 

Recette pour nourrir le Yin & tonifier le Yang

Ingrédients pour 1 personne :

- 1 poire épluchée

- 20 g de sucre candi

- 15 g de gingembre frais, bio, épluché et râpé

- Quelques zestes de peau de mandarine bio

- Environ 300 ml d'eau

 

Mettre le sucre candi, la poire épluchée et coupée en tranches, le gingembre les zestes de

mandarine dans une petite casserole avec l’eau

Porter le tout à ébullition, puis laisser mijoter avec un couvercle pendant 30 minutes.

Boire chaud, et manger la poire.

 

6- Tonifier la rate et l'estomac

 

En médecine chinoise, la rate est de première importance puisque son rôle principal est de transformer les aliments que nous mangeons pour produire de l’énergie (Qi) et du sang et ainsi soutenir toutes les fonctions physiques et mentales de l’organisme. Une faiblesse de rate peut entraîner une digestion faible, une déficience de qi ou de yang ainsi qu'une surproduction d'humidité dans le corps. La rate n'a pas de saison spécifique dans le déroulé des cinq éléments, elle est l'organe des mi-saisons, c'est à dire que l'énergie de la rate se réveille à chaque inter-saison.

 

Principes généraux pour la rate :

 

- Manger principalement des aliments cuits qui sont relativement faciles à digérer.

- S’assurer que les céréales et grains soient bien cuits.

- Manger des repas plus fréquents, mais plus petits.

- Boire une tasse d’eau chaude, un bouillon, une soupe ou un thé avec chaque repas.

- Utiliser les épices échauffantes avec modération (poivre noir ou blanc, cardamome, gingembre, cannelle, clou de girofle, muscade et fenouil).

- Éviter ou minimiser les aliments crus (salades, fruits et légumes), les sucres et sucreries, boissons froides avec les repas, les aliments froids ou congelés, les produits laitiers et les fortes doses de vitamine C.

 

 

Aliments tonifiant la rate

 

Céréales

Avoine, blé, mais, millet, orge, riz, riz blanc à long grain, riz glutineux, sarrasin

 

Légumes

Aubergine, betterave, brocoli, carotte, céleri, champignon de couche, champignon noir parfumé, châtaigne d’eau, chou, chou-fleur, ciboule, citrouille, concombre (séché), courge d’hiver, lotus (rhizome cuit), navet, oignon, panais, patate douce, persil, pleurote, poireau, pommes de terre, radis oriental (cuit).

 

Légumineuses

Arachide, haricot azuki, haricot mungo, haricot noir, haricot rouge, haricot de soja, haricot soja noir, lentille, luzerne (germe), pois, pois chiche, tofu.

 

Fruits

Ananas, banane, cerise, coing, datte, figue, fraise, framboise, jujube, kaki, litchi, longane, mandarine, mangue, melon, mûre, orange, papaye, pastèque, pêche, poire, pomelo, pomme, raisin, tomate.

 

Noix et graines

Châtaigne, citrouille, pignon, sésame blanc et noir, tournesol.

 

Produits animaux

Agneau (rognon), beurre, boeuf (chair, estomac, foie), brebis (lait), chèvre (lait), chèvre/bouc (rognon), fromage, jambon, lapin (chair, foie), mouton (rognon), porc (chair, coeur, estomac, foie, moelle, pied).

 

Volailles

Caille (chair), canard (chair), cane (oeuf), dinde (chair), faisan (chair), oie (chair), poule (blanc d’oeuf, jaune d’oeuf, oeuf entier), poulet (chair, foie).

 

Produits d’eau douce et d’eau salée

Agar-agar, algue bleue, anchois (chair), anguille (chair), carpe (chair), concombre de mer (chair), crevette d’eau douce (chair), crevette de mer (chair), escargot (chair), esturgeon (chair), grenouille (chair), langouste (chair), maquereau (chair), pétoncle chair, pieuvre (chair), requin (chair), sardine (chair et arête), saumon (chair), sole (chair), spiruline, thon (chair), truite (chair).

 

Condiments

Anis (graine), basilic (feuille), cardamome (graine), clou de girofle, curcuma (rhizome), fenouil (graine), gingembre (rhizome), muscade, poivre blanc, thym (feuille).

 

Divers

Café, menthe des champs, menthe poivrée, menthe verte, miel, orge (malt), sésame (huile), soja (huile), thé vert.

 

Et aussi

 

La rate produisant le sang par la transformation de la nourriture, une déficience de rate peut entraîner un vide de sang. Pour traiter la déficience de sang avec la diététique chinoise, il faut:

 

Manger du foie, des viandes maigres en général, du poisson, des œufs, des fèves noires, des oranges, des cerises, des raisins rouges, des framboises, des soupes, des légumes et des aliments échauffants en général.

 

Ne pas avoir une alimentation totalement végétarienne, ne pas manger des aliments crus, des salades et légumes non cuits ou surconsommer des aliments  froids.

 

 

 

 Pour l'estomac

 

En médecine traditionnelle chinoise, l’énergie de l’estomac est essentielle. Quand le Qi de l’estomac est fort, il produit de l’énergie et du sang en quantité et en qualité, les organes sont bien nourris et fonctionnent correctement. La qualité du Qi de l’estomac est un facteur très important dans l’établissement du pronostic de santé et de longévité d’une personne.

 

Lorsque l’énergie de l’estomac est défectueuse, il y a des symptômes comme inappétence, mauvaise digestion, régurgitations, nausées, vomissements, éructations, mauvaise haleine, brûlures, douleurs … et des troubles tels que les gastrites, les ulcères

 

 

Il est important de respecter les règles suivantes :

 

Eviter les repas trop copieux

Réduire la consommation d’alcool et de tabac

Réduire la consommation de graisses, de sucre, d’aliments acides

Réduire la consommation d’épices et d’aliments chauds (en cas de chaleur dans l’estomac)

Eviter la consommation d’aliments crus et froids (en cas de froid dans l’estomac)

Boire suffisamment d’eau

Eviter de se coucher juste après le repas, éventuellement dormir avec les épaules et la tête surélevées

Rester (ou revenir) à son poids de forme

Gérer ses émotions

Faire une activité physique modérée

 

 

Truc Chinois

 

Masser vigoureusement et frotter avec de l’ail le point 36 Estomac pendant 3 minutes (le point se trouve à un travers de main en-dessous du genou, dans une dépression à l’extérieur du tibia).

 

Ou placer une demi-gousse d’ail sur chaque point, mettre un sparadrap pour qu’elles tiennent, et les laisser pendant 1 à 2 heures (jusqu’à ce que la peau devienne rouge).

 

 

 

7 - Tonifier le coeur

 

Le cœur se trouve à l'intérieur de la poitrine, au-dessus du diaphragme, entre les deux poumons, sous forme d’un bouton de la fleur de lotus renversé, avec un péricarde gardé à l'extérieur. Sa saison est l'été. Le cœur est la chambre de l’esprit, la base du sang, l’assemblé du sang; sa nature dans les cinq éléments est le feu, et il est le Yang dans les Yangs en jouant un rôle prépondérant dans les activités de la vie humaine.

 

Aliment approprié

1. Les aliments rouges.

2. Les aliments amers.

3. Les aliments naturellement froids.

 

Fruits rouges, racine de lotus, épinard, longane, litchi, concombre de mer, mûre, aubergine, champignon noir, oeuf, oignon, graine de lotus, algue comestible, haricot rouge, lait, huître, ginseng.

 

Aliment inapproprié

1. Les aliments gras, doux ou avec un goût fort.

2. Le thé et le café fort.

3. Le tabac et l'alcool.

 

Piment, gingembre, gombo, moutarde, poivre

 

 

8 - Tonifier le poumon

 

Quels sont les meilleurs aliments pour nourrir les poumons ?

 

Le poumon (Fèi; 肺) est un organe Yin, sa contrepartie Yang est le gros intestin et il appartient à l’élément Métal. Sa saison est l'automne. Il est connecté avec la gorge et s’ouvre au nez. Le poumon en médecine chinoise inclut donc les voies respiratoires supérieures. Il n’est pas seulement associé avec la fonction respiratoire, il est aussi avec la régulation des liquides, le mouvement du Qi et du sang, et avec la capacité de la peau à résister aux invasions des pervers externes.

 

 

Aliment approprié

1. Les aliments nourrissant le Yin et humectant la sécheresse.

2. Les aliments provoquant la sécrétion de salive et nourrissant les poumons.

3. Les aliments et fruits aigres et doux.

 

 

Courge cireuse, tomate, carotte, champignon noir, céleri, canard, navet, raisin, larmille, ginseng américain, pomme, châtaigne d'eau, canne à sucre, lait de soja, miel, nids d'hirondelles, riz gluant, soja fermenté.

 

Aliment inapproprié

1. Les aliments épicés et stimulants.

2. Les aliments trop salé ou gras.

3. Le tabac.

 

 

Moutarde, piment, poivre

 

 

9 - Tonifier les reins, la vessie

 

Les reins, organes de l'hiver, se trouvent dans la région lombaire, un sur le côté gauche au-dessous et un autre sur le côté droit au-dessus, sous forme ovale courbée, de la forme d'un haricot. Les reins dominent la réservation de l’énergie, la croissance et la reproduction, la conduite de l'eau, et la réception de l’énergie descendante du poumon. Ils sont la base de Yin et Yang des organes du corps humain, et la source de vie. Ils sont connus comme la base de la naissance. 

 

Aliments appropriés

1. Les aliments tonifiant les reins;

2. Les aliments renforçant la santé et des os;

3. Les aliments nourrissant le Yin des reins.

 

Agneau, noix de St-Jacques, fève, baies de goji, haricot noir, larmille, longane, millet, noix, perche, sésame

 

Aliment inapproprié

1. Les aliments trop salés;

2. Les aliments épicés et stimulants;

3. Les aliments crus, froids et glacés.

 

Concombre, oignon, châtaigne d'eau, chrysanthème, fenouil, pastèque, poivre

10 - Le foie

 

Le foie, organe essentiel en médecine chinoise, a notamment pour fonction de drainer, purifier, le sang. L’accumulation des toxines et des graisses tout l’hiver l’a beaucoup sollicité. Le début du printemps constitue ainsi la période idéale pour détoxiner l’organisme. «Cette période de nettoyage est importante. Si l’on n’en tient pas compte, les toxines non évacuées peuvent continuer à s’accumuler dans l’organisme et engendrer des pathologies secondaires tout au long de l’année.»

 

À quoi repère-t-on un déséquilibre de l’énergie du foie? "Tintements d’oreille, acouphènes, vertiges, migraines ou états dépressifs sont parfois les signes manifestes d’un vide énergétique du foie. À l’inverse, un foie en surrégime pourra se traduire par des insomnies ou des problèmes oculaires, comme des conjonctivites ou une baisse de l’acuité visuelle, par exemple." Consulter un acupuncteur à cette période de l’année est donc recommandé pour réguler ces dysfonctionnements et rééquilibrer l’énergie. 

 

Que faire au printemps, période clé de l'énergie du foie :

 

On limitera le plus possible les sucres, les graisses et l’alcool. L’assimilation des aliments doit se faire avec modération, pour éviter les risques d’hyperactivité du foie. On évitera aussi les excitants, comme le café. "Une consommation raisonnable de café en hiver n’aura pas les mêmes incidences au printemps. En effet, la caféine va trop stimuler le yang du foie et cela favorisera les comportements irritables et colériques." Manger des fruits et des légumes de saison, faire des repas légers et équilibrés : des conseils applicables toute l’année, mais peut-être encore plus importants au printemps. 

 

Que faire en pratique ?

Pour détoxifier l’organisme, faire une cure d’artichauts violets et de radis noirs. On peut aussi prendre des infusions ou des gélules de chardon-Marie qui draineront l’organisme.

 

Boire un demi-citron pressé le matin dans un demi-verre d’eau. C’est un moyen très simple et efficace de prendre soin de sa vésicule biliaire.

 

Les aliments à la saveur douce sont des fortifiants de la sortie de l’hiver pour les Chinois. Ils stimulent la fonction de la rate et celle de l’estomac. Privilégier l’ail, les champignons, le fenouil, les oignons, le potiron, le riz, les petits pois, les crevettes, l’agneau, le jambon, le poulet, le mouton, les laits de brebis et de chèvre…

 

Privilégier aussi les aliments riches en vitamine A (foie de morue, de poulet, persil, pissenlit, mâche, potiron, endives…). Elle stimule la vision, la croissance osseuse et favorise la cicatrisation.

 

Recette

La soupe détoxifiante au poulet du dr Frey pour 2 personnes

 

- Un morceau de gingembre frais en tranches

- 2 c. à s. de coriandre ciselée

- 4 pilons de poulet

- 1 verre de riz basmati ou thaï

- 2 jaunes d’œuf

- Sel et poivre

- Huile de tournesol

- 1 cube de bouillon de légumes

 

Faire revenir les pilons dans un peu d’huile un quart d’heure. Dans 1l d’eau, mettre le cube de bouillon,

le gingembre, la coriandre, le poulet, le riz. Saler, poivrer. En fin de cuisson, ajouter les jaunes d’œuf.

11 - Le lait de vache

 

 

Le mythe du lait :

De nombreux mythes entourent le lait : "sans lait on manque de calcium", "chaque enfant a besoin de lait (vache)", "le lait est sain", etc. Mais en examinant la question de plus près, on constate que cela ne correspond pas à la réalité. Il s'agit de solides préjugés qui sont le résultat de la publicité massive que l'industrie du lait propage dans le public depuis plusieurs décennies. Peu importe si le lait est sain ou non, il doit être consommé "et subventionné". Voici le résultat de quelques recherches :

 

 

Le lait et la loi de la nature :

Aucun animal, excepté l'être humain, ne consomme le lait d'une autre espèce. L'homme est le seul être vivant qui continue de boire du lait à l'âge adulte. Il considère qu'un tel comportement alimentaire est essentiel pour sa survie.

 

Le lait de chaque mammifère est parfaitement adapté aux besoins des petits de sa propre espèce, mais il convient uniquement aux premiers mois de leur vie. Jusqu'au neuvième mois, le nourrisson trouve dans le lait maternel tout ce dont il a besoin. Si la maman n’allaite pas, les laits maternisés à base de lait de chèvre ou de lait de riz sont de bons compromis. 

 

Pour l'organisme humain, le lait animal est une matière étrangère contre laquelle il réagit, ce qui provoque parfois des allergies et des maladies

Le lait animal est totalement adapté pour la croissance des jeunes animaux. Si on considère les protéines contenues dans le lait, au plus rapidement le jeune animal double son poids à la naissance, plus la teneur en protéine du lait de son espèce est grande.

Le lait du lapin en contient 10,4 %, les lapereaux doublent leur poids en 6 jours. Le lait de chat en contient 7 %, les chatons doublent leur poids en 9 jours. Le lait de vache en contient 3 % (en moyenne), le veau double son poids en 47 jours. En ce qui concerne le lait humain, il en contient (en moyenne) 1 %, le bébé double son poids en 180 jours !

Après quelques années, le veau atteint plusieurs centaines de kilos. Quelle mère attendrait un tel résultat pour son enfant ?

 

Le lait de vache est adapté pour les besoins du veau:

• Croissance rapide

• Solide ossature

• Mais faible développement du cerveau

Pour permettre une croissance rapide du veau, le lait de vache contient 4 à 5 fois plus de calcium que le lait de femme. Il en va de même entre le rapport calcium / phosphore qui est complètement différent par rapport au lait humain. Le lait de vache, contient également beaucoup plus de substances minérales. Il est nécessaire que le veau grandisse rapidement, car libre (normalement) dans la nature (normalement !), il doit être en mesure de suivre le troupeau (normalement !!) et de fuir les prédateurs.

 

Concernant les humains, c'est tout autre. Le bébé est porté longtemps par sa mère, et n'a donc pas besoin d'un squelette qui se fortifie rapidement. En revanche, son développement se concentre sur le cerveau. C'est pourquoi le lait de la femme ou les laits maternisés contiennent beaucoup de sucre. Ce sucre est nécessaire pour fabriquer la gaine de myéline utilisée pour protéger les fibres nerveuses. Une carence en glucides humain peut nuire au développement du système nerveux et du cerveau.

 

Petit rappel :

Une vache doit mettre bas avant de pouvoir donner du lait. Pour tirer un maximum de profit des vaches laitières, l'insémination artificielle est pratiquée chaque année et, depuis le moment où les vaches sont portantes jusque quelques semaines avant la naissance suivante, elles sont traites.

Que deviennent les innombrables veaux issus de l'industrie laitière ? Ils sont généralement séparés de leur mère peu après la naissance. Les vaches sont très perturbées, meuglent durant plusieurs jours et sont à la recherche de leur petit.

Rien qu'en Suisse 300.000 veaux de 3 à 4 mois sont tués chaque année. La productivité des vaches laitières a progressé de manière fulgurante ces dix dernières années. Chaque vache produit entre 5000 à 8000 litres de lait par an. Cette sur-exploitation est à l'origine de nombreuses maladies, principalement des infections du pis, qui sont traitées au moyen de médicaments (qui se retrouvent dans le lait).

 

Lait et santé :

Le lait et les produits laitiers seraient à l'origine de problèmes de santé sérieux. Ils constitueraient la principale cause des allergies alimentaires. Malgré cela, l'industrie laitière continue de prôner que le lait est une nourriture indispensable pour notre espèce. Si tel était le cas, toutes les personnes qui n'en consomme pas devraient être malades ! ce qui est loin d'être le cas, nous allons le voir plus loin  !

Les écoles de médecine conventionnelle soupçonnent le lait d'être à l'origine, entre autre, de plusieurs maladies comme :

• Maladies cardiaques

• Cataractes

• Neurodermatites

• Cancers digestifs et gynécologiques, de la prostate, des ovaires, des reins, du tube digestif, ...

On le soupçonne également d'être à l'origine des syndromes suivant :

Fatigue chronique - Problèmes tendineux musculaires et articulaires - Troubles ORL - Anémie - Troubles du sommeil - Irritabilité - Favorisation de parasitoses - Problèmes digestifs - Problèmes de peau - Ostéoporose - Troubles du comportement - Cataracte...

 

Pourquoi le lait serait-il responsable de tant de maladies ?

De nombreuses affections en relation avec la consommation de lait, toucheraient le système immunitaire. Ce dernier est fortement mis à contribution lorsqu'il doit neutraliser des protéines animales d'origine étrangères comme celles du lait de vache. Cette tâche est encore rendue plus difficile par le fait que le lait consommé (surtout en grande quantité comme c'est le cas de nos jours), a été mélangé et provient de nombreuses vaches différentes, produisant donc autant de protéines différentes.

De plus, lors des étapes d'industrialisation, (particulièrement la pasteurisation et la stérilisation), la structure des molécules de lait est modifiée de manière non naturelle. De ce fait, lors de la consommation de lait, le système immunitaire doit se concentrer pour neutraliser de nombreuses sortes de protéines étrangères. Chez les personnes sensibles (les nourrissons par exemple), cela déclenche des réactions immédiates par exemple des neurodermatites, des gonflements des ganglions, ... . Chez les sujets très sensibles, la moindre consommation peut dérégler le système immunitaire allant jusqu'à causer des maladies auto-immunes. De nombreuses personnes développent des intolérances au lactose pour ces différentes raisons. Le corps se révolte face à une attaque extérieure qu'il ne peut plus gérer...

 

Ostéoporose / Calcium / Produit laitier :

Voici la définition de l'ostéoporose, telle définie par la médecine allopathique :

" Raréfaction de la trame protéique de l'os. Elle se traduit cliniquement par des douleurs, une impotence, des déformations osseuses, parfois des fractures. Les causes d'ostéoporose sont essentiellement des troubles du métabolisme protidique : insuffisance d'apport ou d'absorption"!

Qu'est-ce que cela signifie dans la pratique ?

Ceci ne veut pas dire qu'il faut manger des protéines en très grande quantité, bien au contraire. 

Les recherches modernes en alimentation ont démontré que la cause principale de l'ostéoporose n'est pas le manque de calcium absorbé, mais la fuite de calcium ou la non assimilation calcique, mais aussi la trop grande consommation de protéines animales. Il existe également d'autres facteur ou co-facteurs comme une nourriture faible en vitamines, trop d'acidité dans l'organisme et le manque d'exercice physique. En fait, plus le corps doit faire face à des protéines en excès, au plus le bilan en calcium est négatif ! La perte en calcium est d'autant plus forte que la quantité de protéines animales consommée est importante.

 

C'est dans les pays où la consommation de lait et de produits laitiers est la plus importante, USA, Finlande, Suède, Grande Bretagne, que l'ostéoporose est la plus répandue. 

 

Les Esquimaux qui absorbent la plus grande quantité de calcium (2000mg/jour), ont le taux de personnes atteintes d'ostéoporose le plus élevé au monde, ceci à cause du fait qu'ils ont une nourriture en protéines animales bien trop "riche"

  

En résumé, NE PAS PRENDRE DE LAIT DE VACHE EN TROP GRANDE QUANTITÉ.

Et si l'on ne peut se passer de lait de vache, autant en boire peu (1 petit verre de temps en temps ou-bien un petit fromage) et le choisir bio. Vous n'y trouverez "normalement" aucune trace de pesticides ou d'antibiotiques, "normalement", car il faut souligner que les vaches "bio" sont soumises aussi à des traitements...... En effet, pour que le paysan bio puisse vivre de son métier, les vaches doivent également mettre bas chaque année pour produire du lait.

 

Et pour terminer, une étude à l'échelle mondiale sur l'ostéoporose lancée dans les année 1990 par .... l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), montre que c'est en Afrique, on l'on boit très peu de lait que la population est la moins touchée par l'ostéoporose.

 

LE LAIT N'EST DONC PAS FORCEMENT "NOTRE AMI POUR LA VIE" !

 

Où trouver du calcium alors si on supprime le lait ?

 

Si le lait de vache est riche en calcium, c'est parce que l'animal le tire de son alimentation. En clair, et contrairement aux idées reçues, on trouve des sources riches de calcium dans les végétaux. En outre, et toujours contrairement aux idées reçues, le point le plus important n'est pas tant de se "gaver" de calcium que de veiller à ce que le calcium soit bien assimilé.

 

Le plus assimilable est le calcium contenu dans les fruits, les légumes (choux, brocoli, céleri), les salades, les céréales, les algues, les légumineuses, les graines (courge, sésame, tournesol, lin) et les graines germées, parce qu'il est intégré à un complexe vitaminique et minéral équilibré. (d'après le journal "alternative santé" de sept 2019).

 

12 - Sensibilité au gluten

 

Désagréments digestifs, fatigue lancinante, coups de blues inexpliqués peuvent s’expliquer par une intolérance au gluten, également connue dans ces symptômes les plus importants pour certaines personnes, sous le nom de maladie cœliaque. Les effets de cette intolérance peuvent être diminués en évitant les aliments qui contiennent du gluten. 

 

Le gluten est une protéine contenue dans de nombreuses céréales comme le blé, l'orge, le seigle, l'avoine, le kamut ou encore l'épeautre. Difficile donc de passer à côté puisqu'il est à la base de notre alimentation, notamment dans le pain et les pâtes mais aussi dans les pizzas, les pâtisseries, les sauces, les conserves et la plupart des plats préparés. Il est donc présent quasi partout! Un vrai supplice pour les personnes qui y sont intolérantes c'est-à dire une personne sur 300.

 

 

Intolérance au gluten, à qui la faute ? 

 

Si le blé est consommé depuis des milliers d'années, l'intolérance au gluten est, elle, beaucoup plus récente. Au début du 20ème siècle, lors de la révolution industrielle, on découvre les vertus du gluten sur la panification. Il est en effet responsable de l'élasticité de la pâte malaxée ainsi que de la masticabilité des produits à base de céréales cuits au four. Les agriculteurs ont alors abondamment sélectionnés les grains qui en contenaient le plus.

 

A gros coup de croisements et de manipulation, l'industrie agroalimentaire est parvenue en quelques décennies à fabriquer une farine blanche facile à lever et à pétrir mais ultra riche en gluten. Si les industriels se sont frotté les mains, ce sont les consommateurs qui ont payé les frais de cette manipulation. En quelques années, le nombre de personnes intolérantes au gluten a grimpé en flèche.

 

De l'intolérance à la maladie cœliaque

 

De récentes études ont pointé du doigt le gluten comme étant responsable du syndrome de l'intestin irritable qui touche près de 10% de la population. Les symptômes peuvent se manifester très tôt, même si de nos jours de plus en plus d'adultes développent une allergie ou intolérance.

 

Si certaines personnes sont simplement sensibles au gluten, d'autres développent une pathologie plus grave: la maladie cœliaque. Il s'agit d'une maladie auto-immunitaire qui se manifeste lorsqu'une personne ingère du gluten. L’organisme fabrique alors des auto-anticorps qui vont attaquer les cellules de son propre organisme et plus particulièrement les cellules du tube digestif. Il en résulte une atrophie des villosités et une malabsorption suite à la réduction de la surface d’absorption.

 

 

Les difficultés d'une alimentation sans gluten

 

Si le régime strict sans gluten n'est pas conseillé pour les personnes qui ne montrent pas de signes particuliers d'intolérance, pour celles qui en souffrent il est par contre recommandé. Malheureusement, il n'est pas toujours facile de repérer où se cache le gluten dans notre alimentation.

 

En effet, s'il est clairement présent dans des aliments comme le pain ou les pâtes, il se cache aussi dans certains fromages, charcuteries, confitures, bière, gin, whisky, yaourts, mélanges d'épices ou encore dans les sauces et plats préparés où le gluten est employé comme liant ou épaississant.

 

En règle générale, il donc est recommandé de privilégier les produits frais. Les céréales suivantes sont également autorisées : riz, maïs, millet, sarrasin, sorgho, quinoa, amarante, teff ainsi que les plantes à féculent comme le manioc ou la pomme de terre...  Et heureusement, on trouve de plus en plus de produits labellisés sans gluten dans nos grandes surfaces et même dans certains restaurants. De quoi faciliter la vie des personnes qui sont intolérantes.

 

 

 

13 - Vaincre l'addiction au café

(article repris du site bouddhisme-université.org)

 

 

 11 bonnes raisons de limiter la consommation de café :

Quand il s’agit de café, il est tellement facile de tomber dans la surconsommation…

 

400 mg de caféine est la limite quotidienne maximale recommandée pour la plupart des adultes, soit environ 3 à 4 tasses par jour. Passer ce seuil ne rendra pas service à votre corps qui sera exposé à un risque de surdose de caféine et à d’autres problèmes de santé. Bien que les effets d’une consommation excessive de caféine varient d’une personne à l’autre, ils comprennent souvent ce qui suit :

 

Addiction : une fois que vous avez habitué votre corps à compter sur le café pour se réveiller, il est difficile de commencer la journée autrement…de plus, votre corps développe une tolérance, ce qui fait que vous en avez besoin de toujours plus pour ressentir les effets.

 

Manque d’énergie : parce que la caféine ne peut stimuler le système surrénalien de l’organisme que pendant une courte période,il en résulte que vous êtes souvent plus épuisé qu’auparavant, contre-productif non ?

 

Prise de poids : parce que la caféine peut augmenter le niveau de cortisol, l’hormone du stress, la consommation excessive de café peut entraîner un gain de poids au fil du temps.

Stress supplémentaire : ce même cortisol déclenche la production d’insuline dans votre corps, ce qui peut augmenter l’inflammation et diminuer votre sensibilité globale à l’insuline. Il est donc difficile pour les cellules de répondre à la glycémie, ce qui augmente le risque de maladies cardiovasculaires.

 

Tachycardie : dans certains cas, ces palpitations désagréables peuvent entraîner des étourdissements ou des évanouissements et, dans les cas extrêmes, elles peuvent déclencher de graves problèmes cardiovasculaires comme une crise cardiaque.

Diarrhée : le café est un laxatif naturel, en boire trop à la fois peut déclencher la diarrhée. Faites plutôt le plein de fibres et réduisez votre consommation de caféine.

 

Maux de tête : un peu de café peut améliorer un mal de tête en rendant votre médicament antidouleur plus efficace, trop de caféine en revanche rendra votre mal de crâne beaucoup plus sévère !

 

Carence minérale : un apport excessif en caféine peut affecter la capacité de vos reins à stocker le calcium, le magnésium, le fer, le zinc et d’autres minéraux essentiels. Au lieu d’être absorbés par la nourriture, ils sont excrétés dans l’urine.

 

Sommeil de faible qualité : parce que la caféine reste dans votre système jusqu’à six heures après l’avoir bu, quelques tasses en fin d’après-midi peuvent sérieusement affecter votre capacité à vous endormir.

 

Exposition excessive à la saveur acide : en raison de sa forte teneur en acide, la consommation de café peut causer des crampes et des indigestions douloureuses ainsi que des brûlures d’estomac.

 

Ou-bien vous n’y « avez pas le droit », tout simplement parce que vous êtes enceinte ou que vous allaitez, et que caféine et allaitement ne font pas bon ménage pour bébé

La bonne nouvelle ? Il existe de nombreuses possibilités pour un regain d’énergie sans dépendre de quantités excessives de café. Que vous vouliez une forme de caféine un peu moins puissante pour vous réveiller ou que vous préfériez ne pas vivre avec l’haleine de caféinoman, il y a beaucoup d’alternatives à tester !

 

Quelques solutions alternatives au café :

 

Jetez un coup d’œil à ces solutions de rechange à la caféine pour obtenir le boost énergétique sans les inconvénients qui l’accompagne

 

Testez le très en vogue « Mushroom coffee »

Four Sigmatic - Préparation de café

 

Pour un café à faible teneur en caféine, rempli de bien plus de bienfaits pour la santé, pensez à tester le mushroom coffee, du café infusé avec des champignons séchés (souvent du reishi, du chaga, du cordyceps ou encore du lion’s mane)…je sais, ça ne donne pas trop envie ! Il existe une marque, Four Sigmatic, qui prépare des mélanges tout faits de ce puissant café torréfié noir biologique enrichis par les bienfaits des champignons ! Ce mélange est conçu pour stimuler la productivité tout en soutenant votre fonction immunitaire, améliorant les bienfaits de votre tasse classique sans même un soupçon de goût de champignon.

 

Mieux encore, chaque tasse ne contient que 75 mg de caféine, soit environ un tiers de la quantité contenue dans une portion standard de café. La marque propose aussi des gammes de cafés instantanés qui peuvent être infusés en quelques secondes. Si vous avez trop peur de goûter en premier, préparez-en une savoureuse tasse à un collègue et guettez sa réaction !

 

Le fameux Kombucha

 

Vous pouvez trouver la base de préparation à commander sur internet :

Grande souche mère pour préparation de Kombucha + 1 tasse de liquide d’infusion concentré : pour préparer environ 3,5 l.

Chaque souche mère est cultivée à partir d'ingrédients biologiques provenant du commerce équitable dans son propre jarre, puis emballée frais.

Si utilisée correctement, cette souche est garantie à vie pour préparer, pour un prix réduit, une délicieuse Kombucha.

 

Cet ancien « élixir de vie » chinois peut être fait par soi même pour une poignée d’euros, et sa texture fermentée et pétillante en fait une excellente alternative aux boissons gazeuses classiques. Parmi ses bienfaits, on dit qu’il aide à la mémoire, qu’il bénéficie à l’hypertension artérielle, et régule le système digestif.

 

le Kombucha est composé de seulement trois ingrédients : thé noir, sucre et une levure appelée SCOBY (culture symbiotique de bactéries et de levure). Chaque lot de kombucha crée un tout nouveau SCOBY, ce qui fait que vous pouvez vous en procurer un auprès d’un ami qui en a déjà fait ou en acheter un pour commencer le processus.

 

 

Le thé au pissenlit

Infusion de racine de Pissenlit – Non-torréfié...

Tisane aux racines de pissenlit crue et non torréfiée afin de préserver les enzymes bénéfiques 

 

Les racines de pissenlit contiennent des vitamines et minéraux qui nettoient votre sang et fournissent un énorme...

 

Votre pelouse pourrait bien vous être enfin utile ! Le thé au pissenlit est bien aromatisé et hautement nutritif, et vous pouvez facilement récolter vos propres plantes dans votre cour, à condition de vous assurer qu’elles n’ont jamais été contaminées par des pesticides ou des engrais chimiques (ou des chiens à la vessie taquine). Si vous ne trouvez pas de pissenlits ou si vous ne voulez pas passer du temps à les récolter, vous pouvez acheter du thé à la racine de pissenlit prêt à l’emploi.

 

 

Le Yerba Mate

Si vous ne pouvez pas supporter de commencer votre journée sans une tasse de caféine, le thé yerba mate est une alternative idéale à votre sacrosaint café ! En vous fournissant 85 mg de caféine par portion, le yerba mate contient beaucoup plus d’éléments nutritifs et ne vous donnera pas l’impression d’un crash énergétique une fois que les effets estompés. Le maté Yerba provient d’une variété de houx de la forêt amazonienne et son goût est similaire à celui du thé vert. Il est tout aussi savoureux infusé chaud ou froid.

 

 

L’étonnant « Teeccino »

Teeccino - Mocha à base de plantes de café 

 

 

Pour ceux qui luttent pour surmonter une dépendance extrême au café, le Teeccino s’impose comme une alternative toute trouvée. Bien qu’il s’agisse techniquement d’une tisane, le teechino offre un goût et un arôme étonnamment similaires au café, mais sans caféine. Il contient par ailleurs beaucoup de prébiotiques et de fibres solubles de par les racines de caroube et de chicorée, ce qui soutient la santé de votre microbiote.

 

Jus d’herbe de blé : une popularité montante

Herbe de blé en poudre BIO sans gluten

 

Si vous cherchez à prendre une dose d’énergie liquide qui ne soit pas de l’espresso, songez plutôt à siroter un bon petit jus d’herbe de blé. Une portion individuelle contient tout sauf de la caféine, y compris 17 types d’acides aminés, de grandes quantités de vitamines A, B, C, C, E, K et des douzaines de minéraux. Il est par ailleurs facile d’en préparer à la maison, bien que vous puissiez profiter de la commodité d’un mélange en poudre.

 

 

Thé à la menthe poivrée

Thé vert menthe poivrée Bio

La menthe poivrée apporte une fraicheur en bouche très agréable. Parfait pour bien se réveiller le matin

 

Si vous recherchez un regain d’énergie rapide en milieu d’après-midi, vous ne vous tromperez pas avec le thé à la menthe poivrée. Grâce à sa saveur audacieuse, mais agréable, le parfum fort de la menthe poivrée réveille vos nerfs olfactifs et peut contraindre votre cerveau à être de nouveau attentif. Et contrairement au café, le thé à la menthe poivrée est connu pour apaiser les maux d’estomac et faciliter la digestion.

 

Un bon smoothie vert

Pourquoi ne pas transformer votre boisson du matin en petit déjeuner complet, vert et frais ? Incorporer plus de fruits frais et de légumes verts dans son alimentation est toujours une bonne idée, et un smoothie vert vous permet d’obtenir l’hydratation dont vous avez tant besoin dès votre réveil !

 

recette :

100g d’épinards

5g de spiruline

2 bananes

50g de protéines de chanvre bio

1 cuillère à café de beurre de cacahuète

1 bonne poignée de myrtilles (idéalement fraîches, mais généralement surgelées)

 

Thé au curcuma

PROMOVAHDAM, tisane au gingembre et au curcuma,...

 

 

Le thé au curcuma ne vous réveillera peut-être pas, mais c’est peut-être ce qu’il vous faut pour améliorer votre mémoire. En fait, la curcumine, son ingrédient actif, est corrélée avec moins de risque de développer la maladie d’Alzheimer, moins de pertes de mémoire et même une réduction du risque de cancer. En plus de stimuler votre cerveau, le thé au curcuma est également reconnu pour ses propriétés anticancéreuses et anti-inflammatoires. Ce thé épicé est une excellente option à siroter tout au long de la journée !

 

Pour faire du thé au curcuma, porter 1L d’eau à ébullition, ajouter une cuillère à café de poudre de curcuma biologique et laisser mijoter pendant 10 minutes. Filtrer le mélange et ajouter une cuillerée de miel et une pincée de poivre noir pour augmenter l’absorption.

 

Le puissant thé matcha

Thé Matcha Bio Japonais [ Premium Qualité ] 100...

Riche en Catéchine. Le Matcha a une teneur élevée en Théanine, caféine, fibres, Chlorophylle, acides aminés,...

Aucune utilisation de pesticides et d'engrais chimiques artificiels qui sont nocifs pour le corps et la santé....

 

Cette boisson verte est la tête et les épaules au-dessus des autres brassins car les feuilles de thé ne sont pas simplement infusées dans l’eau. Au lieu de cela, le thé matcha est le terme utilisé pour le thé en poudre qui est dissous dans votre tasse, assurant que vous obtenez plus de dix fois plus d’antioxydants que le thé vert régulier. Vous bénéficiez également des bienfaits de la caféine. Une portion de deux grammes fournit un cinquième de la caféine d’une tasse de café, et l’acide aminé l-théanine lui permet d’être libéré plus lentement dans votre circulation sanguine. Cela signifie que matcha vous donne un sentiment de  » calme d’alerte  » qui peut durer jusqu’à huit heures à la fois.

 

L’excellent thé au gingembre

Le gingembre est reconnu pour être une aide digestive puissante, mais peu de gens savent qu’il peut être efficace pour vous réveiller le matin. Siroter une tasse chaude de thé au gingembre en premier lieu aidera à réduire l’inflammation et à améliorer le fonctionnement des articulations. Cette boisson anti-nausée est particulièrement bénéfique après un mal de voiture.

 

Pour faire du thé au gingembre, râper ou trancher finement un morceau de deux pouces de racine de gingembre frais. Verser sur une tasse d’eau bouillante et laisser infuser pendant 10 minutes. Filtrer le gingembre frais, ajouter un peu de miel et déguster.

 

La désaltérante Eau de coco

Si vous cherchez une boisson pratique pour remplacer votre habituel café de l’après-midi, l’eau de noix de coco mérite d’être examinée de plus près. La saveur légèrement sucrée sera intéressante pour ceux qui jugent l’eau normale sans gout, et vous aurez tout de même un petit boost bénéfique d’électrolytes et d’enzymes bioactives.

 

Un délicieux cidre chaud (maison)

Bon, cette boisson est plus appropriée quand vous êtes chez vous et que vous avez envie de quelque chose de chaud et de sucré, le cidre chaud de pomme peut alors être un substitut étonnamment efficace au café. Vous en récolterez les nutriments des pommes.

 

Pour en faire, couper 8-10 pommes en quatre et les mettre dans une casserole remplie d’eau afin de les recouvrir. Ajoutez-y quatre bâtonnets de cannelle et faites bouillir pendant une heure, puis laisser mijoter pendant deux heures. Retirer les épices et écraser les pommes avant de les verser dans une passoire. Le liquide qui en résulte est votre délicieux cidre de pomme chaud. Vous pouvez conserver dans un contenant hermétique au réfrigérateur jusqu’à une semaine. Il suffit ensuite de le réchauffer sur la cuisinière et de savourer.

 

Eau infusée aux fruits pour un millier de possibilités

Bouteille à Infusion 1000ml,OMorc Bouteille 

 

Eaux détox & infusions santé

 

Si l’eau du robinet n’est pas assez tentante pour vous, envisagez de passer à une bouteille d’eau spéciale qui facilite l’infusion d’herbes et de fruits pour en rehausser les saveurs ! Vous aurez les vitamines des fruits en plus des nutriments de l’eau, et le goût sera personnalisable à souhait. Testez des fruits richement parfumés comme les fraises, la pastèque, ou encore des aliments rafraîchissants comme le gingembre ou les concombres !

 

Un café biologique…au moins !

Si vous ne pouvez pas vous débarrasser de l’envie pressante d’une tasse de café classique, vous pouvez au moins prendre des mesures pour vous procurer votre café de la façon la plus durable et équitable possible. Le café de mauvaise qualité contient souvent des moisissures et des millions d’hectares de forêt tropicale sont coupés chaque année pour faire de la place aux plantations de café. Une meilleure option est de chercher du café cultivé à l’ombre qui est certifié par Rainforest Alliance comme le café Java Planet.

 

Même si vous n’êtes pas prêt à abandonner définitivement votre habitude du café, l’incorporation de quelques-unes de ces alternatives à la caféine pourra marquer une grande différence dans votre quotidien et votre santé. Pour cette seule raison, le changement en vaut la peine.

 


La Théorie des signatures est une méthode d'observation du monde des plantes médicinales selon laquelle la forme et l'aspect des plantes seraient en lien avec ses propriétés thérapeutiques. Voici 8 aliments qui participent au bon fonctionnement et qui pourraient soigner les organes auxquels ils ressemblent. Répandue en Europe, cette méthode était utilisée de l’Antiquité au XVIIIe siècle. 

 

1. La noix

 

Qui n’a jamais vu la forme du cerveau dans une noix ? En effet, débarrassé de sa coque, le cerneau semble être formé de deux hémisphères tout comme le cerveau. Une étude a démontré que la noix améliore nos capacités cognitives, notre mémoire et protège nos neurones du stress oxydatif. En effet, ce fruit sec est riche en composés phytochimiques et en acide gras poly-insaturés bénéfiques pour le bon fonctionnement du cerveau car ils aident à lutter contre l’oxydation des cellules et à réduire les inflammations.

 

Une autre étude a démontré que les composés polyphénoliques qu’elle contient améliorent également les liens entre les neurones, augmentent la neurogenèse (création d'un neurone) et éliminent les protéines toxiques. Les noix sont largement recommandées pour préserver sa santé neuronales et lutter contre les maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

 

2. La tomate

 

Couper une tomate en deux et vous y verrez deux cavités apparentes aux chambres du coeur. Une étude finlandaise avait attiré l'attention sur les bienfaits des tomates pour la santé cardiovasculaire. Cette étude montrait que le lycopène (un pigment aux vertus antioxydantes), contenu dans les tomates, réduisait le risque d’accident vasculaire cérébral et d’accident vasculaire cérébral ischémique (lorsqu'un organe manque de sang). Contrairement aux vitamines trop fragiles à la cuisson, le pouvoir d’absorption de cet antioxydant augmente lorsque la tomate est cuite. Ajoutez un filet d’huile d’olive, riche en graisses poly-insaturées et vous augmentez encore un plus son taux d’absorption.

 

3. L’avocat

 

Longtemps banni des régimes, l’avocat est pourtant un fruit très intéressant pour préserver sa santé notamment celle des femmes enceintes. Sa forme en ampoule rappelle celui de l’utérus. En effet, il est bénéfique aux futures mamans car il contient de vitamine B9 (folate) qui n'est pas synthétisée par l'organisme et qui doit être cherchée dans l’alimentation. Les folates sont essentiels pour prévenir les malformations foetales. Il contient aussi de la vitamine K qui intervient dans la coagulation, la minéralisation osseuse et la croissance cellulaire. Grâce à ses propriétés inflammatoires, cette vitamine préserve notre santé cardiovasculaire.

 

4. Les carottes

 

Coupez une carotte en deux et vous pourrez voir à travers ses fibres la forme de l’iris de l’oeil. Les carottes sont très riches en vitamines et en antioxydants, notamment en béta-carotène qui lui donne sa couleur orange. Ce dernier est synthétisé sous forme de vitamine A, essentielle au bon fonctionnement de la rétine. Elle se transforme en pigment photosensible capable de réagir à la lumière et permet également la vision de nuit. Certaines études ont démontré qu’une alimentation riche en vitamine A et en bêta-carotène pouvait diminuer les risques de dégénérescence maculaire.

 

5. Le céleri

 

Les longues tiges du céleri pourrait s’apparenter à des os. Son eau fournit de nombreux minéraux comme le silice, un minéral qui stimule la production et le renouvellement des tissus articulaire et conjonctif (les membranes muqueuses). Le silicium est un oligo-élément indispensable à notre capital osseux qui plus présent que les autres minéraux comme le fer ou le zinc. Il participe à la fixation du calcium et du magnésium dans l’organisme. D’autre part, si vous ne consommez pas assez de minéraux, l’organisme risque d’aller puiser dans les os. Bien évidemment, on trouve de la silice dans d’autres aliments comme les céréales, les légumineuses ou les fruits à pectine.

 

6. La patate douce

 

La patate douce pourrait avoir une ressemblance avec le pancréas et favoriserait son bon fonctionnement. La patate douce régule le taux de sucre dans le sang, elle participe ainsi à la régulation de l’index glycémique notamment des diabétiques. Riches en bêta-carotène, ce puissant antioxydant protège tous les tissus du corps, notamment les organes comme pancréas, lutte contre le vieillissement cellulaire et joue un rôle dans la prévention du cancer du pancréa. D’autres sources de bêta-carotène protègent des radicaux libres responsable du vieillissement cellulaire et des cancers: la tomate, la pastèque, l'abricot frais, le pamplemousse rose ou l'orange sanguine.

 

7. L’orange et le pamplemousse

 

L’orange et le pamplemousse coupés en deux ressemblent à une glande mammaire, le sein d’une femme.  d’une femme et effectivement elle est bénéfique pour la santé des seins et le mouvement de la lymphe dans et hors des seins. La similitude entre les agrumes comme l’orange et les seins peut être plus qu’une coïncidence. Le pamplemousse contient des limonoïdes, des composés phytochimiques qui ont démontré des effets anticancer in vitro et sur des animaux. Ils pourraient diminuer la prolifération de cellules cancéreuses. Plusieurs études ont montré les effets bénéfiques des flavonoïdes contenus dans les agrumes sur le cancer du sein. Ils inhibent le développement des cellules cancéreuses chez les souris et sur des cellules mammaires humaines.

 

8. Les raisins

 

Chaque lobe de nos poumons contient les bronches constituées d'alvéoles (petites poches) reliées entre elles par les bronchioles. Ces alvéoles s'apparentent à de minuscules grappes tout comme le raisin et permettent à l’oxygène de passer des poumons vers le sang. Consommer quotidiennement des fruits frais comme le raisin pourrait réduire le risque du cancer du poumon et les cancers en général. Les pépins du raisin contiennent également un antioxydant de type flavonoïde, le proanthocyanidine, qui avoir des effets bénéfiques sur l’asthme et la bronchite chronique.

 

D’autres plantes, fruits et légumes pourraient être rapprochés:

 

Les champignons (tranchés en deux) et l’oreille

Le gingembre et l’estomac

Les graines de figue et les spermatozoïdes

Les reins et les haricots rouges

Les ovaires et les olives

La pulmonaire officinale et les poumons (ses alvéoles)

La tige de prêle et la colonne vertébrale

 


J'espère que tous ces conseils pourront vous être utiles.

 

Si vous souhaitez prendre rendez-vous pour un bilan énergétique afin de vous aider à comprendre le fonctionnement de votre corps et trouver l'équilibre que vous recherchez, n'hésitez pas à m'appeler au n° 07 67 144 133.

Un rééquilibrage énergétique aux changements de saison pourra également vous aider à faire face aux changements de temps et à booster vos défenses immunitaires.

Prenez bien soin de vous ;-)