Perdre du poids

 

Pourquoi grossit-on ?

 

Selon la médecine traditionnelle chinoise, il existe plusieurs causes à la prise de poids. Et pour chacune de ses causes, la prise en charge thérapeutique est différente.

 

Notre typologie

 

En outre, nous sommes tous différents. L'homme est à l'image de la nature et chacun de nous appartient plus à une typologie qu'à une autre. Dans la théorie des cinq éléments, nous serons plus "bois", "feu", "terre", "métal" ou "eau" et selon notre appartenance, nous devrons adapter notre alimentation. C'est l'une des raisons pour lesquelles les régimes classiques ne fonctionnent pas ou ne durent pas dans le temps, entraînant une reprise de poids à plus ou moins long terme. On ne peut pas calquer le même régime alimentaire à tout le monde. Il faut l'adapter selon la cause de la prise de poids d'une part, et selon la typologie de chacun d'autre part.

 

Ce que le bilan énergétique nous révèle : le fonctionnement de nos organes

 

Le praticien en énergétique chinoise élabore, à l'issue d'un entretien avec le consultant, un bilan énergétique qui permet au consultant de mieux connaître son corps, ses forces et ses faiblesses, le fonctionnement de ses organes et entrailles, l'état énergétique de son qi (énergie), de son sang, la bonne circulation dans les méridiens et les bonnes relations entre les différents pôles des cinq éléments dans son corps (terre, métal, eau, bois, feu).

 

Ce bilan énergétique nous permet de comprendre les raisons d'une prise de poids.

 

L'état ou la circulation du qi, du sang, de l'ensemble des liquides organiques du corps ont pu être affectés par les émotions qui nous habitent, les circonstances extérieures qui nous ont blessées ou par une maladie. L'un ou l'autre de nos organes a pu énergétiquement être affaibli par ces mêmes circonstances.

 

Une fois le bilan établi et les faiblesses énergétiques mises en lumière, il convient de mettre en place les stratégies de perte de poids, en collaboration avec le praticien en énergétique chinoise et en accord avec le médecin traitant.

 

Notre histoire émotionnelle, la gestion de nos émotions et de notre mental

 

Une fois que nous avons déterminé notre typologie, fait un bilan énergétique pour nous aider à comprendre le fonctionnement de notre corps, il est important aussi de comprendre le fonctionnement de nos émotions et notre façon de les gérer. C'est ce qui va nous aider à poursuivre notre perte de poids sans faillir, avec des outils de gestion des émotions pour nous y aider.

Travailler sur la gestion de ses émotions et de son mental permet d'améliorer l'image de soi, de se réconcilier avec les blessures du passé, d'améliorer inconsciemment ses comportements alimentaires, de renforcer sa motivation en signant un contrat avec soi-même, de maîtriser son mental et finalement d'atteindre une harmonisation entre son corps physique et psychique. 

 

 

Des histoires inspirantes à lire

 

 

Pour perdre du poids, il faut d'abord s'aimer tel(le) que l'on est !

 

Tiré du livre

Transformez votre vie de Louise L. Hay

 

Comment t'aimer ?

 

1. Cesse toute critique. La critique ne change jamais rien. Refuse de te critiquer. Accepte-toi exactement comme tu es. Tout le monde change. Quand tu te critiques, tes changements sont négatifs. Quand tu t'approuves, tes changements sont positifs.

 

2. Ne te fais pas peur. Cesse de te terroriser par tes pensées ("je vais devenir énorme", "je n'y arriverai jamais !"). C'est une façon de vivre effroyable. Trouve une image mentale qui te donne du plaisir. Déconnecte tes pensées de peur pour laisser place aux pensées te donnant du plaisir.

 

3. Sois doux, bienveillant et patient. Sois doux avec toi-même. Sois bienveillant avec toi-même, tandis que tu apprends les nouvelles façons de penser. Traite-toi comme quelqu'un que tu aimes profondément.

 

4. Sois bienveillant envers ton mental. Pardonne-toi. On est humain, on a le droit de faire des erreurs. T'auto-détester n'est que détester tes propres pensées. Ne te hais pas d'avoir ces pensées. Change doucement tes pensées.

 

5. Fais l'éloge de toi-même. Les critiques ébranlent ton esprit. Les louanges le fortifient. Fais l'éloge de toi-même autant qu'il t'est possible. Dis-toi à quel point tu fais bien chaque petite chose de la vie.

 

6. Crée tes propres moyens de soutien. Trouve des moyens de te soutenir. Ouvre-toi à tes amis et permets-leur de t'apporter leur aide. C'est une force de pouvoir demander de l'aide quand tu en as besoin.

 

7. Aime tes côtés négatifs. Reconnais que tu les as créés pour remplir un besoin. Maintenant, tu es en train de trouver des moyens nouveaux et positifs pour remplir ces besoins. Avec amour, laisse partir ces anciennes tendances négatives pour mieux les remplacer par des nouvelles.

 

8. Prends soin de ton corps. Etudie l'alimentation saine. De quel genre d'alimentation ton corps a-t-il besoin pour avoir de la vitalité et une énergie optimale ? Etudie le mouvement. Quel genre d'exercice te donne du plaisir ? Chéris et vénère le temple dans lequel tu vis.

 

9.Travaille devant le miroir. Regarde-toi dans les yeux, souvent. Exprime le sens croissant de l'amour que tu te dédies. Pardonne-toi de te regarder dans le miroir. Parle avec tes parents en regardant dans le miroir. Pardonne-leur aussi. Et, au moins une fois par jour, dis-toi "Je t'aime, je t'aime réellement", "je mérite d'être heureuse".

 

10. Fais le maintenant. N'attends pas d'être guéri, d'avoir perdu du poids, d'avoir trouvé un nouveau travail ou des nouvelles relations. Commence maintenant. Fais de ton mieux.

 

Louise L.Hay

 

Lisez et relisez...Ça fait du bien.

 

Trouvé sur physique-quantique.com

Le devoir d’être heureux

 

 

 

..........................Quelques éléments de diététique..........................

 

 

Manger varié, coloré, se faire plaisir ...

 

..................

 

Conseils du professeur Joyeux pour une alimentation saine

 

Professeur Joyeux

 

On ne présente plus le professeur Henri Joyeux ! Professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier, il est l'un des meilleurs spécialistes français en nutrition, alimentation et cancer. Découvrons quelques-uns de ses conseils essentiels pour prévenir le cancer et les maladies chroniques.

 

 

Réduire sa consommation de viande

Le professeur Joyeux conseille de réduire sa consommation de viandes rouges et de charcuteries. Ceux-ci doivent redevenir des aliments exceptionnels.

 

« La viande rouge est indiquée une seule fois par semaine. Elle contient des graisses cachées qui augmentent l’artériosclérose et les risques d’Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) et/ou d’infarctus du coeur. Une bonne côtelette, ou un bon steak (non haché) vous apporteront du fer facilement absorbé par le tube digestif (à éviter si vous avez trop de fer dans le sang du fait d’une hémochromatose. »

 

Bannir le lait de vache

Le lait de vache contient des hormones de croissance qui sont destinées au veau, qui prend 365 kilos en une année après sa naissance. Elles ne sont pas adaptées pour l’être humain et perturbent sa digestion, son métabolisme, sa croissance et de nombreux organes. Pour résumer : le lait de vache contient des hormones dont l’humain n’a pas besoin. 

Le Programme National Nutrition Santé recommande de consommer 3 produits laitiers par jour pour les enfants comme pour les adultes. Les produits laitiers fournissent 3 fois trop de calcium. Le calcium n’est absorbé qu’à 35% par notre métabolisme. Le reste va se stocker dans notre squelette et nos articulations et les calcifier, entraînant divers troubles comme l’arthrose et des maladies auto-immunes. De plus, les produits laitiers sont riches en sucres (le lactose). Selon le professeur Henri Joyeux, consommer trop de lactose génère du lactolisme !

 

 

Opter pour des fromages de chèvres et de brebis

Il faut privilégier les sources de calcium végétal au calcium animal. Si vous souhaitez consommer du calcium animal, il faut choisir les produits laitiers issus des petits animaux, comme la chèvre ou la brebis. Les facteurs de croissance présents dans ces laits sont en plus petite quantité que dans celui de vache. Un quart de portion par jour est suffisant pour couvrir ses besoins en calcium.

 

 

Limiter les aliments qui contiennent du gluten

Le gluten est un ensemble de protéines contenu dans certaines céréales comme le blé, l’orge ou le seigle. Lors de la cuisson, ces protéines donnent à la farine une consistance collante et élastique. L’agriculture intensive moderne a sélectionné les blés les plus riches en gluten, développant ainsi chez l’être humain une sensibilité anormale au gluten : les intolérances et les allergies au gluten (maladie coeliaque) se développent de plus en plus.

 

D’une manière générale, le gluten moderne est peu digeste. Il convient donc de limiter les produits qui en contiennent : pizzas, pains, pâtes, biscuits, viennoiseries...

 

 

Manger bio et de saison

Consommer des produits issus de l’agriculture biologique est important. Cependant, l’alimentation bio a un prix, et tout le monde ne peut pas en profiter. On peut alors essayer de limiter les dégâts en se rapprochant de producteurs locaux qui pratiquent une agriculture responsable.

  

 

Bien conserver ses aliments

Il est impératif de savoir conserver ses aliments afin de les protéger de l’oxydation. Des antioxydants mal conservés peuvent devenir pro-oxydants. Pour en savoir plus, le professeur Joyeux recommande la lecture du livre « L'oxydation des aliments et la santé » de Jean Morelle.

 

 

Boire des tisanes et du thé tous les jours

Buvez deux à trois tasses de tisane ou de thé par jour pour rester bien hydraté(e) et profiter des vertus des herbes : thé vert pour l'été (nature fraîche), thé oolong chinois pour l'automne ou l'hiver (nature neutre), thé noir chinois pour les journées particulièrement froides (nature chaude), ou-bien thym, romarin, sauge pour le matin ; verveine, camomille, tilleul pour le soir. Savourez et changez souvent ...

 

 

..................

 

Le petit déjeuner à la chinoise : le GRUAU de RIZ

(article trouvé sur lamainducoeur.com)

 

 

Oubliez pétales de céréales, jus d’oranges, pain et confiture, smoothie, crème « Budwig »  et autres  originalités pour le petit déjeuner. Préparez-vous de la bouillie ou gruau de riz (son nom anglais est « congee »).

C’est le petit déjeuner quotidien et traditionnel des chinois, mais aussi des japonais, vietnamiens,…Léger, très digeste et en même temps très reconstituant, il vous évitera fringales et grignotages avant midi.

 

Additionné de légumes, fruits, graines, épices, bouillons de viandes, voir même racines ou plantes, il peut avoir en plus certaines vertus thérapeutiques. Il est souvent préconisé pour traiter fatigue chronique, inappétence, selles molles, surpoids, car de nature neutre et de saveur douce, il aura l’action de nourrir, tonifier de façon douce, et  d’être en plus légèrement diurétique. 

 

 

Trop souvent absent par manque de temps ou sinon ingurgité à la va-vite,  notre petit déjeuner occidental comporte beaucoup d’erreurs, du point de vue de la diététique.

Ce premier repas est important car il apporte l’énergie pour entreprendre la journée. Mais au moment où le corps s’éveille, les activités digestives ont du mal à recommencer leurs activités, créant souvent une nausée, un écoeurement  pour les aliments. Un jus d’orange trop froid est tout à fait contre-indiqué, et pires encore les mélanges lait et jus d’orange, comme d’ailleurs le café au lait ou même le thé au lait.

 

On pense aussi bien faire en mangeant des céréales soufflées, chocolatées, allégées en sucres ; celles-ci contiennent souvent de l’aspartame, des parfums artificiels et surtout  le procédé industriel  pour souffler les céréales augmente leur pouvoir glycémiant . Pas mieux pour le musli ou le bol « Bulwig », que l’on pense énergétisants :  les céréales sont crues et très indigestes, selon les principes de la Médecine Chinoise, de même pour tous les jus de fruits ou légumes crus, l’apport de bananes ou fruits exotiques, le mélange avec des laitages,  qui sont souvent de nature fraiche, et bien trop froids pour le démarrage de la digestion au petit matin.

 

La naturopathie préconise, à juste titre, des aliments riches en vitalité, raison pour laquelle le cru est souvent privilégié. La diététique traditionnelle chinoise, vieille de 2500 ans,  favorise aussi la vitalité de l’aliment, son « Jing », son essence, mais considère que plus l’aliment est cru, plus il est difficile à digérer.

« Manger comme un prince le matin, comme un roi à midi, comme un pauvre le soir » illustre bien ce principe. Cela veut dire manger de façon douce, légère, digeste, reconstituante le matin, grâce aux céréales (considérées comme un aliment noble) qui auront la vertu de tonifier l’énergie, sans brusquer trop le corps au niveau de l’assimilation.

 

Que manger alors au petit-déjeuner ?

 

L’idéal est de commencer par  une tasse d’eau chaude qui va permettre de réchauffer le bol alimentaire et d’adoucir le terrain digestif et les intestins.

 

Vous pouvez bien sûr vous préparer un thé, un café, une tisane ou autres, manger des fruits si vous en avez envie. Mais oubliez les jus de fruits, surtout d’oranges industriels. Sortez du concept  du « multivitaminés »,  ces jus sont trop sucrés, trop acides, trop agressifs pour l’estomac le matin à jeun.

Si vous voulez rester sur une formule occidentale traditionnelle et si vous manquez de temps, privilégiez les céréales, sous forme de pain complet bio, galettes de riz, pain des fleurs (châtaignes, sarrazin…) tartinés de purée d’amande, noisette, sésame ou même de vrai beurre, miel, confiture maison en quantités raisonnables. Si vous préférez les céréales soufflées, les choisir si possible bio, sans sucres ajoutés. Vous les agrémenterez de laits végétaux, type lait de riz, d’amande soja  que vous préfèrerez  au lai de vache. Vous pouvez aussi expérimenter le porridge d’avoine chaud, très

pratiqué dans les pays scandinaves et anglophones, très intéressant aussi en hiver, pour vous donner de l’énergie pour la journée.

 

Si vous voulez expérimenter la version  traditionnelle chinoise, le gruau de riz est très intéressant à pratiquer sur une semaine, pour tester à la fois les bienfaits sur la digestion et l’énergie, mais aussi son impact sur la concentration, l’ancrage et la sensation d’être plus en lien avec la Terre.

 

Nous vous donnons à la fin de cet article quelques recettes, mais l’idéal est de préparer une base neutre de gruau pour plusieurs jours, ni salée, ni sucrée et de l’agrémenter au fil de vos envies et humeurs.

Vous pourrez choisir la version sucrée, mais attention de ne pas tomber à nouveau dans le piège du trop sucré qui risque de déclencher une dépendance systématique pour cette saveur très affective.  Le sucre appelle le sucre qui appelle le sucre et qui, à force peut léser la Rate (et le pancréas) créant une tendance aux crise d’hypoglycémie et une fatigue chronique.

 

Voici donc quelques recettes : le porridge d’avoine traditionnel, la base du gruau de riz et quelques variantes possibles.

 

Ces recettes sont tirées du livre de Josette Chapellet et Philippe Sionneau « Ces aliments qui nous soignent ».

 

 

Porridge d’avoine traditionnel :

Préparation et cuisson : 5 minutes

Ingrédients (par personne) : 1 verre d’eau ou de lait (de préférence végétale), 4 cuillères à soupe  de flocons d’avoine (mais cela pourrait aussi être des flocons de riz, d’orge, de sarrasin), un peu de sel, sucre roux ou sucre complet

Amener l’eau ou le lait à ébullition, verser les flocons de céréales en pluie. Cuire à feu doux en remuant, 3 à 5 minutes. Laisser gonfler hors du feu 2 minutes.

L’idéal, de façon traditionnelle, « à l’anglaise » est de le cuire avec de l’eau et un peu de sel, de saupoudrer de sucre roux cristallisé et de rafraichir avec du lait froid.

Personnellement, j’adore sentir craquer le sucre roux qui croustille et  le lait froid qui rafraichit dans la bouche.

Vous pouvez bien-sûr rajouter des baies de goji, des raisins des fruits secs, de la cannelle ou de la vanille et sucrer avec du sirop d’érable ou du miel.

NB : L’avoine est recommandée pour abaisser le cholestérol.

 

Gruau de riz (ou Congee) :

 

Préparation et cuisson : minimum 1 heure (c’est mieux de préparer la veille et pour plusieurs jours)

Ingrédients (pour 4 portions) : 1 tasse de riz blanc, si possible Basmati bio, 8 à 10 tasses d’eau (en fonction de la consistance que vous préfèrerez avoir, le résultat doit être en bouillie et soupe, on peut préférer plus ou moins liquide)

Verser le riz dans l’eau froide, dans un récipient avec couvercle ou dans un autocuiseur à riz. Le rincer plusieurs fois. Le faire d’abord bouillir 1 minute, puis baisser le feu, pour le faire à petit feu au moins 45 minutes.

NB : On peut bien sûr utiliser d’autres types de riz, complets ou semi-complets et faire des mélanges avec riz noir, riz sauvage, riz glutineux. Ce qui le rend très digeste, voir thérapeutique est le fait que le riz soit blanc, cuit très longtemps, de ce fait très doux pour la Rate car très digeste et assimilable facilement.

Vous pouvez l’assaisonner suivant vos envies, en version sucrée (avec fruits frais ou secs, lait végétal, amandes, noisettes, épices,…) ou en version salée (avec bouillon de viande, gingembre, légumes, sauce de soja, pâte miso,…)

Tout est possible, nous vous laissons libres de toute créativité, en fonction de vos goûts.

 

Quelques variantes de gruaus de riz :

 

-       Gruau aux amandes d’abricot ou aux poires qui peut aider à combattre la toux

-       Gruau aux noix et au sésame noir qui peut aider à renforcer les Reins

-       Gruau aux épinards qui peut aider quand on souffre de constipation

-       Gruau aux jujubes qui peut aider pour renforcer la rate

-       Gruau aux baies de Gogi qui peut aider pour renforcer le yin

-       Gruau au fenouil qui peut aider en cas de douleurs gastriques

-       Gruau au gingembre sec qui peut aider en cas de froid externe et de nausée

-       Gruau à l’igname qui peut aider en cas de douleurs abdominales

-       Gruau au poulet, au gingembre et aux Shitaké qui peut aider en cas de fatigue chronique

 

Si vous avez besoin d'une aide bienveillante

  

Une spécialisation en diététique amincissante dans le cadre de la médecine traditionnelle chinoise me permet de vous proposer un coaching minceur avec un protocole de soins alliant soins corporels,  acupression, acupuncture Sédatélec, auriculothérapie, gestion des émotions, conseils et suivis diététiques personnalisés adaptés à votre nature.

 

N'hésitez pas à me contacter pour plus d'informations ( au 07 67 144 133).